MISSIONS

Fort de la palette exceptionnelle d’expertises, de plateformes technologiques de pointe et de composantes de recherche et de formation de haut niveau de Sorbonne Université, l’Observatoire des Patrimoines (OPUS) constitue une interface interdisciplinaire et un pôle de réflexion inédits sur les patrimoines dans le paysage scientifique national et international.

La notion de patrimoine est au centre d’enjeux croissants et de débats qui s’intensifient avec l’évolution des pratiques de patrimonialisation et la multiplication des acteurs sociaux-économiques : états, collectivités, individus. Autrefois défini par des normes et des catégories émanant des états, le périmètre couvert par les patrimoines n’a cessé de s’élargir au fil d’une logique toujours plus inclusive, en conservant le rapport au temps long de la transmission et au collectif : des collections de musées aux parcs naturels, des sites archéologiques aux langues autochtones, de la littérature aux produits du terroir, de la musique aux patrimoines biologiques et géologiques, des savoir-faire aux archives numériques.

Aujourd’hui, des communautés revendiquent leurs propres patrimoines pour affirmer leur identité, nourrir un combat politique, développer le tourisme et leur économie et, pour certaines, demandent la restitution de biens culturels issus de la colonisation ou d’annexions territoriales. Par ailleurs, des destructions ou des menaces, mobilisent de plus en plus les états, les collectivités et les acteurs sociaux-économiques. Ces situations conduisent à l’accélération des processus de patrimonialisation qui s’accompagnent de l’élaboration de discours portant aussi bien sur les constructions sociales et historique que sur les choix et les stratégies relatives à ces phénomènes.

L’ère numérique voit ainsi émerger un nouveau patrimoine, sous la forme d’archives massives. La révolution technologique majeure des mégadonnées, de l’intelligence artificielle et de l’expérience 3D bouleverse et renouvelle les approches et le regard que l’on porte sur le patrimoine, sur sa conservation et sur les manières de l’enseigner et de le partager.

L’ambition de l’institut est ainsi :

  • d’initier des champs de recherche interdisciplinaires et des débats autour des objets et des nouveaux enjeux patrimoniaux
  • de coordonner un réseau international d’experts issus des sciences humaines et sociales, des sciences exactes et, des sciences du vivant
  • de soutenir des projets scientifiques exploratoires et avancés, des jeunes chercheurs (par des contrats doctoraux, des post-docs, et dispositifs d’accueil), des manifestations scientifiques, des actions de formation ainsi que des actions de valorisation
  • d’interagir avec la société par des actions « Hors les murs » : conférences grand public, débats, formations incluant les filières professionnelles et technologiques, podcast, vidéos.

Les thèmes prioritaires d’OPUS pour 2020-2024

  • Restitutions

Bien communs de l’Humanité, les patrimoines restent néanmoins souvent inaccessibles aux populations comme aux « communautés-sources ». Dans le contexte actuel d’hyperpatrimonialisation, comment tout en les protégeant, les rendre accessibles au plus grand nombre : comment les restituer ? Sous quelles formes, à qui et jusqu’à quel point ?

  • Patrimoines et numérique

Littérature, art, archéologie, musique, géographie, muséologie, archives, etc.  : la liste des disciplines entrant dans le champ des humanités numériques est vaste. Les nouvelles pratiques induites par les technologies numériques font émerger des questions liées au statut de l’original, à l’accessibilité des données et la création de nouveaux supports pour la diffusion de la recherche et l’enseignement, autant de sujet de recherche qu’OPUS privilégiera dans son programme quadriennal.


LES FORCES DE SORBONNE UNIVERSITÉ

> Près de 70 structures de recherche et de formation travaillant sur des sujets relatifs aux patrimoines.

> De riches collections naturalistes, ethnographiques, anthropologiques, zoologiques, scientifiques et techniques, médicales, et documentaires, ainsi qu’une forte dimension muséologique.

> Des moyens techniques de pointe, tels Plemo 3D, plateforme de numérisation et modélisation 3D d’objets et monuments ; MH@SU, plateforme de recherche et formation sur l’évolution humaine du Musée de l’Homme ; outils mobiles d’analyse non invasive des matériaux du Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale…