Rencontres UNAM – Sorbonne Université autour des patrimoines / Encuentros UNAM – Sorbonne Université sobre el patrimonio

Conférences en ligne

Les rencontres autour des patrimoines s’inscrivent dans le cadre du partenariat stratégique entre l’Alliance Sorbonne Université et l’UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) pour stimuler les échanges scientifiques, créer des synergies et initier différents niveaux de coopération entre les composantes de recherche et de formation, dans différents domaines.

L’objectif est de lancer, en 2021, un appel à candidature visant la constitution d’équipes de recherche mixtes, de projets conjoints et d’ateliers bilatéraux, intégrant la mobilité académique (étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs) entre la France et le Mexique. 

Ces conférences organisées par OPUS (Observatoire des patrimoines de Sorbonne Université) et l’UNAM-France, invitent chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et étudiants de l’Alliance Sorbonne Université et de l’UNAM, à se rencontrer autour de quatre thèmes communs :

  • Patrimoines, mémoires et paysages 
  • Processus créateurs et matérialité des œuvres
  • Sciences de la conservation, muséographie, archives digitales
  • Processus de patrimonialisation et tourisme

Les rencontres se dérouleront tout au long du mois de mars : 4 rencontres, 2 heures d’échanges, 4 thématiques.

PROGRAMME



Lieu: Bientôt retransmis sur Youtube

Mot d’accueil
Antoine Rauzy, Chargé de mission développement international – Sorbonne Université
Francisco Trigo, Coordinateur d’affaires internationales – UNAM

Modération
Federico Fernández Christlieb, directeur du Centre d’études mexicaines – UNAM France

Intervenants

José Luis Palacio Prieto – Escuela Nacional De Ciencias De La Tierra, Universidad Nacional Autónoma De México (UNAM)
Geoheritage and geoparks; the case of the mixteca alta geopark, Oaxaca, Mexico”

The Mixteca Alta landscape is the result of the interaction between society and the natural characteristics of its geographical environment during at least the last 4 thousand years. These conditions have determined its landscape where erosion manifests itself in an intense way, giving rise to landscapes that show the relationship between society and its environment, particularly with issues related to geology.

Phd in geography, senior reseacher at the institute of geography (UNAM) currently director of the escuela nacional de ciencias de la tierra (unam), Professor  José Luis Palacio Prieto is also scientific coordinator of the mixteca alta unesco global geopark, Oaxaca, Mexico.

 

Patrick de Wever – Centre de Recherche en Paléontologie – Paris (CR2P), Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN)
“Le Géopatrimoine, sa valorisation notamment dans les Géoparcs.”

Est-ce que tout objet du monde minéral relève du géopatrimoine ? Le connaitre par des inventaires ou des programmes de science participative (Vigie-Terre), le protéger, puis le valoriser, notamment par des géoparcs.

Micropaléontologue et spécialiste des relations géosphère-biosphère, Patrick de Wever est investi dans la diffusion et la valorisation du patrimoine géologique depuis plus de 20 ans.

Légende : Le “vélodrome” du Geoparc de Haute-Provence (c) MG

 

François Cuynet – Centre de Recherches sur l’Amérique Préhispaniques (CeRAP), Sorbonne Université
“Les routes du patrimoines :  regard croisé entre les visions préhispaniques Aztèque et Inca”

Les vestiges archéologiques peuplent les espaces andin et méso-américain. Certains, parmi les plus importants, furent symboliquement réutilisés et inscrits dans les récits mythiques élaborés par les pouvoirs Aztèque et Inca afin d’expliquer l’ordre du monde et ainsi légitimer leur position dominante. Cette intervention est l’occasion d’une analyse croisée de l’approche patrimoniale des vestiges mise en place par les sociétés préhispaniques.

Enseignant titulaire en charge de la chaire d’Archéologie des Mondes Préhispaniques à la Sorbonne, François Cuynet a eu l’opportunité de se former sur différents terrains de recherche appartenant aux deux aires géo-culturelles majeures de l’Amérique préhispanique, tant au Pérou (Pukara, Animas Altas) qu’au Mexique (Monte Alban). Depuis 2013, il dirige la Mission Archéologique Pucara-Tiahuanaco sur le site de Tiwanaku (Bolivie, CeRAP/SU/MEAE).

Légende : Pyramide Akapana, Tiwanaku (F. Cuynet, MAP-T 2018)

 

François Gendron – UMR 7194,  MNHN ; Centre de Recherches sur l’Amérique Préhispaniques (CeRAP), Sorbonne Université
“Les miroirs d’obsidienne mexicains de la période coloniale (XVIe-XVIIe siècle) : du musée du Louvre au gisement du Michoacan.”

Une opération d’archéométrie, conduite en collaboration avec le Centre de Recherches et de Restauration des Musées de France (C2RMF), a apporté confirmation que deux dalles conservées au Musée du Louvre étaient taillées dans de l’obsidienne d’origine mexicaine. Leur présence dans les collections ce musée parisien est due aux scènes de la passion du Christ peintes à leur surface. Elles datent du XVIIe siècle et sont dues au pinceau du Maitre espagnol Bartolomeo Esteban Murillo (1617-1682). Guidés par nos résultats d’analyses, nous nous sommes rendus au Mexique, dans le Michoacan, où des découvertes supplémentaires nous attendaient…

François Gendron est docteur en archéologie, Ingénieur d’études du MNHN- UMR 7194 HNHP, Sorbonne Université – UR 3551 CeRAP.

Légende : Le Christ au Jardin des Oliviers de Bartolomeo E. Murillo, vers 1670 (Musée du Louvre)

 

Raquel Urroz – Geography Institute, UNAM
“The aztec territorial expansion routes”

It is posible to reconstruct some points of the Aztec territorial expansion routes, understood them as the reuse of political and comercial exchange old networks that started from the central highlands and extended to the Mayan zone and possibly to central american lands. A hipotetical model of spatial orientation followed by comercial ambassadors as state agents is presented.

Biography : B.A. History; M.A. History; Ph.D (-c) Anthropology. Research and teaching interests: Prehispanic Mexico; theory, concepts and spatial representations around the cultural area of Middle America, Historical Geography, History of Cartography on XVI and XVII european century.

Heure : à Mexico de 9 h 30 à 11 h 30 et à Paris de 16 h 30 à 18 h 30
Lieu: Webinaire Zoom

Modération
Nathalie Ginoux,
directrice de l’Observatoire des patrimoines de l’Alliance Sorbonne Université (OPUS)

Intervenants

José Luis Ruvalcaba Sil – Laboratorio Nacional de Ciencias para la Investigación y Conservación del Patrimonio Cultural (LANCIC), Instituto de Física, UNAM
“Study of the Offering of the Red Queen of Palenque, a non-invasive spectroscopic approach”

This work presents the material characterization and archaeological interpretations of the mask and green stone artifacts of this offering using in situ spectroscopic methods with portable instrumentation as well as ion beam analysis.

Dr. Ruvalcaba studied his PhD in the Facultes Universitaires Notre Dame de la Paix in Belgium. He is researcher since 1997 working on spectroscopies for material characterization of cultural heritage.

 

Sandra Zetina – Institut de Histoire de l’Art, Laboratoire National de Sciences pour la Recherche et la Conservation du Patrimoine Culturel, UNAM
“Du cubisme au muralisme : expérimentation sur les techniques, l’espace et la couleur dans l’art moderne mexicain”

José Clemente Orozco, Trabajadores, (Travailleurs), 1926, fresco (fresque), Antiguo Colegio de San Ildefonso, ciudad de México.

Le parcours de Diego Rivera et David Alfaro Siqueiros sera présenté à travers l’etude multidisciplinaire de leurs œuvres et procédés créatifs. Le but serait d’étudier les enjeux matériels et théoriques de l’avant-garde mexicaine.


Docteur en histoire de l’art, formation en science de la conservation, Sandra Zetina s’intéresse aux procédés créatifs, à la matérialité et aux liens entre art et sciences dans l’art moderne.

 

 

Arnauld Pierre – Centre André Chastel – Sorbonne Université
« Modernisme et indigénisme : l’exemple d’Eduardo Terrazas » 

 

Terrazas – DR

L’artiste et architecte mexicain Eduardo Terrazas est passé à l’histoire pour sa contribution à l’identité visuelle des Jeux Olympiques de Mexico en 1968 et comme un acteur majeur de la modernisation du Mexique à un moment crucial de son développement. Il est également l’auteur d’une production picturale qui réalise, par le biais de sa matérialité, une synthèse originale entre les apports de l’Art concret et ceux de techniques indigènes.

Arnauld Pierre, professeur en histoire de l’art contemporain à Sorbonne Université-Centre André Chastel. Ses recherches portent sur l’histoire de l’art des avant-gardes et de l’abstraction en particulier, ainsi que sur les sources et l’imaginaire de la modernité. Il s’intéresse notamment à la manière dont l’abstraction accomplit sa promesse universaliste en se frottant aux formes vernaculaires et en faisant naître différentes formules d’un modernisme hybride.

 

Christine Andraud –Centre de Recherche sur la Conservation, USR 3224, MNHN, CNRS, Ministère de la Culture
“Couleur et matérialité du codex Borbonicus”

Codex Borbonicus, page 20, crédits F. Pottier, CRC

Dans le cadre de la thèse de Fabien Pottier, de 2013 à 2017, notre équipe a pu analyser, par différentes techniques physico chimiques l’intégralité du codex Borbonicus. L’imagerie hyperspectrale, en particulier, a permis l’identification et la cartographie de certains pigments et matériaux préparatoires utilisés. Un colorant extrait de Justicia spicigeraa été mis en évidence, bien que répertorié comme colorant traditionnel, il n’a jamais été détecté dans un autre codex mesoaméricain. Il reste à interpréter cette originalité du CodexBorbonicus.

Opticienne de formation, Christine Andraud dirige actuellement le pole “Couleur et effets visuels” du CRC, dont l’objectif est la modélisation et la mesure par des techniques portables de l’apparence des objets des collections.

 

Heure : à Mexico de 9 h 30 à 11 h 30 et à  Paris de 16 h 30 à 18 h 30
Lieu: Webinaire Zoom

 

Silvia Salgado Ruelas – Bibliothèque nationale du Mexique. Institut de Recherche Bibliographique – UNAM
Conservation analogique et numérique à la Bibliothèque nationale du Mexique.

La Bibliothèque nationale du Mexique détient différents types de collections qui nécessitent une gestion globale de la préservation. L’institution a récemment publié une norme mexicaine pour les critères de conservation des documents et de préservation numérique.

Docteur en histoire de l’art Silvia Salgado Ruela est chercheur et professeur à l’École de bibliothéconomie de l’UNAM.

Crédits : © Universidad Nacional Autónoma de México, 2021

 

Nancy Berthier – CRIMIC EA 2561
 – Sorbonne Université
Le Noticiero ICAIC Latinoamericano (NIL): une source pour l’histoire


Présentation d’un projet de recherche en cours depuis 2019 sur le NIL, 1493 éditions conservées et restaurées récemment grâce à un accord bilatéral entre l’ICAIC et l’INA. Des images concernant la vie politique, sociale et économique de Cuba entre 1960 et 1990, mais aussi des réalités internationales (environ autres 90 pays) tout au long de la période. Une source richissime pour l’histoire.


Agrégée d’espagnol, Professeur à l’UFR d’études ibériques et latino-américaines de Sorbonne Université. Spécialiste dans le domaine des Arts visuels des mondes ibériques contemporains Nancy berthier est auteur de nombreux articles et ouvrages sur cinéma et histoire, cinémas ibériques contemporains.


Crédit © ICAIC
 

 

Vanessa Invernon – Direction Générale Déléguée aux Collections – MNHN
Herbier virtuel de la flore du Mexique : Projet pour le partage et la diffusion des données scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris


Présentation de la collection des herbiers de la flore du Mexique de l’Herbier du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et présentation d’un projet collaboratif pour la valorisation de ces collections entre les herbiers du MNHN et de l’Universidad Nacional Autonoma de México.

Docteure en Botanique en 2013 à l’Université de Cordoue en Espagne, actuellement Ingénieure de Recherche et responsable du service de conservation des collections à l’Herbier National du Muséum d’Histoire naturelle à Paris.

Crédits : Herbier du Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (France)

Heure : à Mexico de 9 h 30 à 11 h 30 et à  Paris de 16 h 30 à 18 h 30
Lieu: Webinaire Zoom

 

Amaya Larrucea – Centre de Recherche en Architecture, Urbanisme et Paysage (CIAUP) –UNAM 
“Teotihuacan landscape, genesis of archaeological patrimony and tourism in Mexico.”
« El Paisaje Teotihuacano, génesis del patrimonio arqueológico y el  turismo en México »

From the beginning, archaeological works in the ancient city of Teotihuacan, the identification of the site as Mexican patrimony of the first order and its characterization as a tourist attractor have led to the construction of Mexican landscape inside and outside of the country.

Dra. Amaya Larrucea Garritz is Investigadora en Arquitectura de Paisaje, full time researcher with academic production regarding the construction of the idea of landscape in México during several historical moments. She is author of “País y Paisaje, dos invenciones del siglo XIX en México” and “Paisajes arqueológicos e imaginarios del turismo en Teotihuacán, México”.

 

Cristina Oehmichen – Institut de recherche anthropologique (IIA)- UNAM
“Patrimoine culturel indigène et processus de touristification au Mexique : questions à débattre”

“Patrimonio cultural indígena y  procesos de turistificación en México:  temas para  el debate”

Au Mexique, le tourisme est la troisième source de devises étrangères, après les recettes pétrolières et les envois de fonds des migrants vivant aux États-Unis.  Cette activité a été considérée comme un moyen de promouvoir le développement national. La présentation analyse l’importance que le patrimoine culturel “immatériel” a eu dans la promotion du tourisme, et discute de l’incorporation des peuples indigènes dans les processus de patrimonialisation et de touristification du pays.  

 

Edith Fagnoni – Laboratoire Médiations – Science des lieux- Science des liens– Sorbonne Université
« Le tourisme mexicain au prisme de la dualité lieux extraordinaires-lieux ordinaires»

Au Mexique, si le Yucatan – entre culture Maya et stations balnéaires – concentre à lui seul les attraits du Mexique touristique,  le programme « Pueblos magicos », lancé initialement en 2001 puis relancé en 2010, est une initiative dont le but est de diversifier l’offre touristique mexicaine en structurant des atouts touristiques divers et complémentaires à l’intérieurs du pays. Cette double approche se présente comme une nouvelle dynamique touristique et patrimoniale.

Edith FAGNONI est Professeure de Géographie à Sorbonne Université, UFR de géographie et aménagement. Ses travaux de recherche portent majoritairement sur les problématiques inscrites autour du développement/redéveloppement territorial confronté à des situations de crise. 

 

Esther Katz –  Patrimoines locaux, Environnement et Globalisation (PALOC) – IRD – MNHN
« Insectes comestibles : savoirs et patrimoine”

Au Mexique, les insectes comestibles, héritage alimentaire de l’époque précolombienne, constituent un patrimoine à divers titres : patrimoine culinaire, patrimoine de savoirs sur l’environnement et, au travers des collections entomologiques, patrimoine scientifique.

Esther Katz est anthropologue. Ses recherches sont axées sur le rapport entre sociétés et environnement, les savoirs locaux, l’identité culturelle, principalement en Amérique latine, notamment au Mexique.

Crédits : Sauterelles grillées sur le marché de Oaxaca (E. Katz) / Chapulines asados en el mercado de Oaxaca

 

Modération : Geoffroy de Saulieu, Chercheur IRD, UMR 208 Patrimoines locaux, Environnement et Globalisation (PALOC) –  IRD – MNHN; membre du Comité de pilotage d’OPUS.

INSCRIPTIONS

Inscriptions préalables obligatoires
Lien vers le formulaire d’inscription : https://evento.renater.fr/survey/rencontres-unam-sorb…-1uzt5h71
Pour chaque rencontre, un lien Zoom vous sera envoyé par mail après inscription


CONTACTS

Frédérique Andry-Cazin, secrétaire générale OPUS
mail : frederique.andry-cazin [@] sorbonne-universite.fr

Rakhee Patel, responsable de Partenariats Internationaux à la Direction du Développement International de Sorbonne Université :
tel : +33 1 44 27 35 01
mail : rakhee.patel [@] sorbonne-universite.fr